Le Serveur Montagnes||||||Laissez vos impressionsEnglish Montagnes website

Courchevel - Savoie - France
9èmes Internationaux d'escalade sur glace
(3, 4 et 5 janvier 1999)

Résultats

Présentation

 

Pour la 9ème année, Courchevel reconduit ses Internationaux d’Escalade sur glace. Cette épreuve insolite, sur la plus haute structure arficielle de glace du monde, fait aujourd'hui des émules dans de nombreux pays. En effet, nous assistons désormais à une véritable émergence de la compétition dans la pratique traditionnelle de la glace ce qui conduit logiquement, et ce n'est que le début, à une élévation considérable du niveau des glaciairistes. La technique, le matériel, les mentalités des alpinistes évoluant, l'escalade sur glace de compétition devient bien la pratique verticale vers laquelle vont se focaliser toutes les attentions des médias intéressés à la chose alpine en cette fin de millénaire.

Courchevel participe de cette tendance et oserait presque en revendiquer la génèse à l'heure où toutes les énergie du vieux continent et du nouveau monde s'unissent pour accoucher très prochainement d'un challenge ressemblant à s'y méprendre à une"coupe du monde" d'escalade sur glace. Ce circuit international qui débutera les 3, 4 et 5 janvier à Courchevel sacrera en fin d'hiver le meilleur grimpeur sur glace du monde. Un classement type Grand Prix de Formule Un sera mis en œuvre à chaque fin d'épreuve*.

Dix nations sont donc attendues à Courchevel : le Canada avec Will GADD (vainqueur à Courchevel l'an dernier, champion du Canada d’escalade en rocher; il a ouvert en 1997 l'une des deux voies les plus dure au monde en glace) et Jean-Philippe VILLEMAIRE du Québec, grande région du froid et de la glace. Stevie HASTON, le warrior Gallois titulaire de nombreux solos extrêmes et de l'autre plus dure voie glaciaire de la planète Terre. L’allemand, Robert JASPER, l'autrichien Max Berger, les Russes avec Chabaline qui signe l'un des exploits himalayens de l'année au Changabang (20 jours en parois non stop) mais aussi les espoirs de l'Espagne motivés par leur mentor Joan Quintana y Parades, la Hongrie de Joseph Himer, la Bulgarie avec le sympathique Petko Totev inconditionnel des courses de ski alpinisme françaises, l’Italie défendue par des représentants du team Grivel , la Slovénie et enfin la Suède avec Thomas Kempe.

Pour la France, Bruno SOURZAC, quadruple vainqueur repart à la conquête de " son " challenge abandonné en 1997 et en 1998 ou il avait fini 4ème. Seront aussi présents Jacques PERRIER, l'ancien copain d’Edlinger au Verdon qui devrait fêter ses 50 ans très bientôt (3ème en 1996, 2ème en 1997 et en 1998, nous vous laissons deviner son ambition pour la dernière du siècle), l’équipe des jeunes espoirs de la Fédération Française de la Montagne et de l’Escalade et Jean François Mercier, le fidèle des fidèles de Courchevel et déjà trois fois troisème.

Côté femme : 10 concurrentes (Slovènes, Russes et Françaises, Bulgares) s’affronteront au cours d’une unique finale remportée en 1998 par les impressionnantes grimpeuses russes Frolova et Zoueva devant Marie Pierre Dufrene et Laurence Gouault-Haston. A noter le déplacement de l'équipe américaine des eXtrem Games pour la première année avec notamment Sue Nott et Kim Csizmazia.

Le règlement en vigueur depuis 5 ans est reconduit : un coup de piolet : 1 point. Celui qui arrive en haut avec le moins de points a gagné. Une bonification pour le temps d’ascension est accordée par tranche de 20 secondes en moins que le temps maximum (14 min pour 35 m de glace archi-verticale). Les voies de finale homme et femme seront tracées par les spécialistes Christophe Moulin et manu Ibarra.

vin chaud et musique , bien entendu

*information à prendre au conditionnel dans l'attente de la confirmation de l'engagement d'un sponsor de dimension internationale qui doterait ce classement final

Retour liste

 

Programme

 

dimanche 3 janvier 1999

à partir de 14 H 00 accueil des premiers concurrents

entraînements libres sur certaines voies (Free Training)

 

lundi 4 janvier 1999

08 H 00 accueil des derniers concurrents (welcome men)

08 H 30 premiers échauffements (First Training)

09 H 00 qualification homme 1ère manche (1st round)

12 H 00 qualification homme 2ème manche (2nd round)

19 H 00 dîner et diaporama

 

mardi 5 janvier 1999 : finale

08 H 00 accueil des finalistes homme et femme (welcome men and women)

08 H 30 premiers échauffements

09 H 00 finale homme (1ère manche) (men final : 1st round)

10 H 00 finale femme (1ère manche) (women final : 1st round)

12 H 00 finale homme et femme (2ème manche) (men and women final : 2nd round)

15 H 00 Trophée ICY RIDER (compétition de vitesse) (Speed race)

16 H 00 Remise des prix

 

Retour liste

 

Partenaires

 

Organisation

Jean-Christophe BERRARD (Bureau des Guides de Courchevel)

Tél. : 3304.79.08.48.67 (heures de bureau)

Fax : 04.79.08.20.11

 

Retour liste

Réglement

 

Epreuve de difficulté

Ligne d’ascension :

 

L’ascension se fait dans l’axe des broches à glace préposées qui doivent toutes être mousquetonnées. Certaines sections de la voie peuvent être délimitées par une cordelette particulière (différente de la corde statique de contre assurage des broches) ou par un trait de couleur. Tout usage de la glace au delà des cordelettes ou du trait de couleur par une partie du corps du grimpeur donnera lieu à des pénalités. Le jury prévient, dans la mesure du possible, le concurrent qui dépasse la cordelette ou le trait de couleur. L’ascension se fait obligatoirement avec le manche ou la panne du piolet en main. Toute forme de progression utilisant avec les mains les reliefs de la glace à l'instar de l'escalade en rocher est interdite.

 

Temps de parcours :

 

La durée maximum de l’ascension est de 14 minutes pour 35 mètres. En qualification, les voies pourront être plus courtes si le nombre de concurrent est supérieur à 8 par poule ; le temps sera alors réduit en conséquence. Le départ du chrono se fait quand le dernier pied décolle de la marche aménagée au pied de la voie. Le concurrent qui dépasse le temps est arrêté par le jury et redescend sur le dernier point mousquetonné en s’aidant, le cas échéant, de la corde statique de contre assurage.

La dernière minute est annoncée par le jury.

Les 10èmes de secondes sont arrondis par excès ; par exemple : 13’21’’02’’’ = 13’22’’

13’21’’56’’’ = 13’22’’

 

Comptage des points :

 

L’objectif est d’accéder au relais aménagé en haut de la voie avec le moins de points. Deux ascensions sont réalisées par chaque concurrent sur une seule voie et les points de chaque ascension sont additionnés. Les points sont comptabilisés de la façon suivante :

Chaque jury se compose de deux compteurs de points. Le score est calculé à partir de la moyenne des points trouvés par les deux compteurs arrondi par excès ; exemple : 61,5 donne 62 points.

 

N.B. : le crochetage d’un piolet sur l’autre (pour bloquer plus court) est autorisé et n’est pas comptabilisé comme un point. De même, pour la reprise de piolet sur la panne après planté. L'aide procurée par la dragonne de piolet est également tolérée.

 

Pénalités :

Le calcul du score en cas d’arrêt de l’ascension se fera comme suit :

Nombre de points du candidat le moins bien classé ayant terminé la voie (ou le sien si le nombre de points est encore moins bon) + (nombre de broches non mousquetonnées* x moyenne des points par broche du candidat le moins bien classé).

Exemple 1 : le moins bon candidat ayant terminé la voie réalise 80 points. La voie compte 10 broches soit 8 points par broches. L’arrêt de l’ascension s’est fait à 2 broches de la fin de la voie avec 51 points. Il n’est pas tenu compte du score de 51 mais de 80 points + 2 x 8 = 96 points

Exemple 2 : le moins bon candidat ayant terminé la voie réalise 80 points. La voie compte 10 broches soit 8 points par broches. L’arrêt de l’ascension s’est fait à 2 broches de la fin de la voie avec 87 points. Il est tenu compte du score de 87 points + 2 x 8 points = 103 points

En cas d’ex aequo, à l’issue de ce calcul, un point sera rajouté au candidat ayant réalisé le score initial le moins bon.

* Le relais est compté comme une broche.

 

Bonifications :

Un point est déduit par tranche de 20 secondes en dessous de 13’40’’ (inclus).

En cas d’ex aequo, le nombre de points avant bonification par le temps est prépondérant pour le classement sauf pour les 2 premières places ou une super finale est organisée sur une manche.

 

Chute du grimpeur :

En cas de chute, le grimpeur peut recommencer la voie en tête mais les compteurs sont remis à zéro et le chronomètre continue à tourner. Seule la dernière performance est retenue.

 

Qualification pour la finale :

Pour les sélections, les grimpeurs se répartissent dans deux poules. Une seule voie est réservée à chaque poule pour les deux manches.

L’ordre de passage dans les qualifications est laissé à l’appréciation du jury.

Au moins 8 grimpeurs sont sélectionnés pour la finale. Le classement des sélections détermine les ordres de départ de la finale à savoir :

L’ordre pair ou impair est tiré au sort à la fin des qualifications.

 

Nombre de manches :

 

Il est fixé à 2. L’ordre de départ est maintenu à la deuxième manche. 15 minutes séparent les deux manches.

 

Echauffement :

 

Une zone est prévue à cet effet. Les concurrents doivent veiller pendant cet échauffement à ne pas projeter des éclats de glace sur les concurrents en action..

 

Descente en fin de voie :

 

Les concurrents sont tenus de démousquetonner tous les points sauf le premier afin de permettre le prémousquetonnage de la première broche au moment du retrait de la corde.

Assurage :

 

Les concurrents s’assurent mutuellement dans leur poule selon le principe suivant (dans l’hypothèse de 8 concurrents) :

 

Epreuve amicale de VITESSE / Trophée ICY RIDER

 

Principe : monter sans contrainte d’itinéraire en moulinette jusqu’au relais aménagé le plus vite possible.

Le chronomètre démarre quand le dernier pied décolle de la marche de départ et s’arrête quand le piolet touche ou dépasse le relais.

Le concurrent qui tombe avant les 3 premiers mètres peut recommencer mais le chrono continue à tourner. Le concurrent qui tombe au-delà du 3ème mètre est éliminé.

 

Retour liste
Sommaire


1998 Pla-Net-Alp